Archives de mot-clé : Grand Dérangement

La femme acadienne à l’ombre d’Évangéline

Cette image « traditionnelle », pure et passive, que l’on a attribuée à Évangéline ne peut être dissociée d’une vision de l’histoire racontée principalement par les hommes.

Il ne fait nul doute que le mythe fondateur de l’Acadie trouve son origine dans le célèbre poème de Longfellow Evangeline: A Tale of Acadie publié en 1847. Le succès, largement assuré par l’admiration du public américain, ne passe pas inaperçu en Acadie des Maritimes. Un réveil, ou ce qui fut désigné comme la Renaissance acadienne, s’ensuit et culmine dans une série de conventions nationales où les symboles nationaux sont entérinés par les Acadiens.

Continuer la lecture de La femme acadienne à l’ombre d’Évangéline

Wela’lioq. Lettre acadienne aux Mi’gmaq

English version

Écrite le 21 juin 2017

Au cœur du Mi’gma’gi

Wela’lioq. Merci au peuple Mi’gmaw et à leurs ancêtres. Merci d’avoir été à nos côtés lors du plus sombre moment de ma patrie, le Grand Dérangement, aussi connu comme la Déportation des Acadiens.

J’existe aujourd’hui en raison des Mi’gmaq et je veux les remercier. Je leur dois ma vie et c’est une dette impossible à rembourser.

Je n’étais pas là en septembre 1755, à Grand-Pré. Je ne peux qu’imaginer l’horreur du déchirement : des maris séparés à jamais de leurs épouses et enfants. Des hommes entassés sur les navires de la Couronne britannique ont dû dire adieu à leur Acadie bien-aimée. Savaient-ils alors qu’ils ne pourraient regagner les terres que leurs ancêtres avaient cultivées depuis plus d’un siècle?

Continuer la lecture de Wela’lioq. Lettre acadienne aux Mi’gmaq

Le pays des Mi’gmaq – Mi’gma’gi

Ce beau et vaste paysage que les Mi’gmaq ont décidé d’habiter il y a des millénaires est si magnifique que j’ai le mal de pays. Je pense à mes racines, l’histoire et l’avenir. Il est malheureux que nos parcours historiques ont creusé un fossé entre les Acadiens et les Mi’gmaq, ce peuple fier et généreux. Que les Acadiennes et Acadiens étaient chanceux de pouvoir trouver refuge chez eux quand les Britanniques nous poursuivaient après 1755!

=====  réflexion personnelle en mai 2017 /

personal thoughts expressed in May 2017 =====

I’ve spent a week on Mi’gmaq land and I have been welcomed with open arms and generosity of spirit. I used to call this place home and I am reminded of my Acadians roots in NB. I think to myself, when all the Acadians were fleeing the Grand Dérangement, they were so fortunate to be able to retreat to the welcoming land of the Mi’gmaq. To them all, I say, wela’lioq, thank you.