Archives du mot-clé Astheure

Robert Gauvin : politicien ou comédien?

Les dernières élections néo-brunswickoises, avec ses rebondissements et ses revirements, étaient dignes d’une série d’HBO. Les uns y voient House of Cards, d’autres Game of Thrones. (1) Ce n’est pas tous les jours qu’un chef de parti ayant moins de députés qu’un autre parti tente de former un gouvernement. À peine le temps d’écouter son discours du Trône, le premier ministre élu, Brian Gallant, cède sa place à Blaine Higgs qui défait le gouvernement libéral avec l’appui du People’s Alliance of New Brunswick (PANB).

L’équilibre actuel est fragile et les marges pour maintenir la confiance de l’Assemblée législative sont minces. Robert Gauvin, seul député progressiste-conservateur élu par une majorité de francophones, a été courtisé par les libéraux pour changer d’allégeance. En bout de piste, il a été récompensé pour sa loyauté en étant désigné vice-premier ministre. De son propre aveu, il assume de lourdes responsabilités puisque son siège « représente à peu près 33% de la population », avoue-t-il. (2)

Lire la suite Robert Gauvin : politicien ou comédien?

En hommage à mes ancêtres

Bien des familles acadiennes sont réputées nombreuses. La mienne ne fait pas exception. Avec de grandes familles, plusieurs générations coexistent. Ainsi, les tout-petits ont la chance de côtoyer et d’interagir avec les aînés.

Par un hasard salutaire, j’ai bien connu quatre de mes arrière-grands-parents qui ne sont décédés que lorsque j’étais écolier. Qui plus est, mes quatre grands-parents étaient si jeunes à ma naissance qu’ils furent très présents dans mon cheminement jusqu’à l’âge adulte. Il s’agit d’un cadeau de la vie.

J’ai déjà rendu hommage à deux de mes grands parents (Voir: http://bit.ly/2D6L4MJ). Laissez-moi vous entretenir des deux autres qui sont décédés depuis plus de 25 ans mais dont les souvenirs demeurent toujours aussi indélébiles dans mon esprit.

Lire la suite En hommage à mes ancêtres

Wela’lioq. Lettre acadienne aux Mi’gmaq

English version

Écrite le 21 juin 2017

Au cœur du Mi’gma’gi

Wela’lioq. Merci au peuple Mi’gmaw et à leurs ancêtres. Merci d’avoir été à nos côtés lors du plus sombre moment de ma patrie, le Grand Dérangement, aussi connu comme la Déportation des Acadiens.

J’existe aujourd’hui en raison des Mi’gmaq et je veux les remercier. Je leur dois ma vie et c’est une dette impossible à rembourser.

Je n’étais pas là en septembre 1755, à Grand-Pré. Je ne peux qu’imaginer l’horreur du déchirement : des maris séparés à jamais de leurs épouses et enfants. Des hommes entassés sur les navires de la Couronne britannique ont dû dire adieu à leur Acadie bien-aimée. Savaient-ils alors qu’ils ne pourraient regagner les terres que leurs ancêtres avaient cultivées depuis plus d’un siècle?

Lire la suite Wela’lioq. Lettre acadienne aux Mi’gmaq

The True Beauty of an Acadian Daisy

Translated by John Mark Hopkins

Given the pluralistic nature of Acadia and the fact that its territory is not politically recognized, defining its collective identity according to specific geographical borders is a daunting task.

How is it possible to reconcile the multiple political and genealogical definitions of Acadia? What are the possible connections or alliances between the different ideas of Acadia’s development or its various territorialities? Are the territorialist and diasporic understandings of Acadia mutually exclusive realities?

Lire la suite The True Beauty of an Acadian Daisy

Résumé: À quand la fin de la sociologie acadienne?

Publié dans Astheure

Version intégrale: https://astheure.com/2017/10/04/a-quand-la-fin-de-la-sociologie-acadienne-ricky-g-richard/

En résumé

Réflexion sur l’incidence historique et contemporain du mouvement de contestation à l’Université de Moncton en 1968-69 et l’avenir de la sociologie acadienne.

Citations

« Le docu-réalité L’Acadie, l’Acadie!?!, de Brault et Perrault (ONF)[1] capture en son et en image tout le mal de vivre acadien de l’époque et mérite d’être (re)vu. Il s’agit d’un film à la fois triste et héroïque. […] S’il y avait un film que l’on pourrait caractériser de Braveheart acadien, ce serait celui-là. »

[1] https://www.onf.ca/film/acadie_acadie/

Lire la suite Résumé: À quand la fin de la sociologie acadienne?

Pour une Marguerite acadienne

Version anglaise

En admettant que l’Acadie est plurielle et que son territoire n’est pas politiquement reconnu, il demeure le défi de taille de définir l’identité collective en fonction d’une géographie précise.

Comment réconcilier les conceptions politiques et généalogiques de l’Acadie? Quelles sont les rapprochements ou les alliances possibles entre les conceptions du développement de l’Acadie ou les différentes territorialités acadiennes? Est-ce que l’Acadie territoriale et celle de la diaspora sont des réalités mutuellement exclusives?

Lire la suite Pour une Marguerite acadienne

Résumé: Pour une Marguerite acadienne

Publié dans Astheure

Version intégrale: https://astheure.com/2017/09/02/pour-une-marguerite-acadienne-ricky-g-richard/

En résumé

Réflexion sur la territorialité acadienne, la définition de l’identité acadienne et l’ouverture à la diaspora acadienne en dehors des provinces Atlantique.

Citations

« La territorialité acadienne a toujours été problématique, approximative et diffuse. […] L’Acadie, [… est] d’abord d’une idée, d’un projet ou d’un récit identitaire que l’on porte en soi. Il y a aussi une Acadie vécue et territoriale, encadrée dans un réseau complexe d’associations, d’institutions et de droits. »

Lire la suite Résumé: Pour une Marguerite acadienne

Résumé: Ode à mes grands-parents

Publié dans Astheure

Version intégrale: https://astheure.com/2017/08/03/ode-a-mes-grands-parents-ricky-g-richard/

En résumé

Récit anecdotique en hommage au vécu de mes grands-parents, ayant comme toile de fond les conditions socio-historiques du sud-est du Nouveau-Brunswick.

Citations

« Je suis le produit d’hommes et de femmes acadiennes qui m’ont précédé. Certains n’ont pas eu une existence facile, notamment mes grands-parents et les autres Acadiens qui ont vécu l’entre-deux-guerres ou même l’entrée dans la modernité après 1960. »

Lire la suite Résumé: Ode à mes grands-parents