Archives de mot-clé : #Acadie

La déportation acadienne, une tragédie vue du Québec

Et si on déportait 6 millions de Québécois la semaine prochaine? Combien d’années s’écouleraient avant que ce vaillant peuple se relève? Pourtant, un tel drame a affligé les Acadiens dès 1755.

Dans une grande entrevue avec Gérard Fillion enregistrée le 18 octobre 2017, feu Bernard Landry se désolait de la « tragédie invraisemblable » et malheureusement oubliée de l’histoire française en Amérique du Nord : la Déportation des Acadiens. Ce Grand Dérangement, euphémisme évitant aux Acadiens de dire génocide, s’amorce en 1755 et se poursuit même jusqu’après la Conquête de 1759.

Le patriote Landry, l’un des plus grands indépendantistes du Québec, avait un sens affiné de l’histoire et une profonde amitié pour l’Acadie. Il s’agissait de ses propres racines qu’il assumait pleinement. Est-ce que les Québécois d’aujourd’hui ont une véritable appréciation de ce que Landry a décrit comme étant « une infamie, au même titre que la défaite référendaire » de 1995 ?

Continuer la lecture de La déportation acadienne, une tragédie vue du Québec

Le Québec, tu as … moi, en francophonie, j’ai…

Au Québec, une culture française en Amérique s’exprime sans ambage

En francophonie canadienne, tout autant et à son image

.

Comme un miroir ou un vase communicant qui balance

Nos francophonies s’assemblent, se ressemblent et s’influencent

Dans les arts ou la musique, cette francophonie s’exprime

Tant au Québec qu’ailleurs, on veut chasser la déprime

En Ontario, en Acadie, au Québec ou dans l’Ouest, peu importe

Nos artistes s’illustrent chez nous, chez vous et ouvrent des portes

.

Ton Québec, bien lys, est tatoué sur ton cœur

Ma francophonie érable n’est nullement un leurre

Je l’ai gagné au combat, à la sueur de mon front

Cette francophonie nous unit. Tous ensemble, allons

.

Tes artistes québécois dont tu es si fier

Miroitent ceux de la francophonie qui ne datent pas d’hier

.

Tu as La Bolduc et Ginette Reno

J’ai Edith Butler et Suzie LeBlanc, soprano

.

Tu as eu la chance de voir se produire Harmonium et Offenbach

Moi j’ai froliqué avec Cano et 1755, j’qu’à temps qui viennent back

.

Pour répondre à la guitare et aux paroles de Fiori, Séguin et Piché

Robert Paquette, Denis Richard et ce cher Zachary du passé

.

Vos immortels : Gilles Vigneault, Félix Leclerc et Alys Roby

On les aime tout autant en francophonie

.

Tu as découvert le talent d’Angèle Arsenault, Roch Voisine et Daniel Lavoie

Ça s’adonne qu’ils viennent de chez nous, bien avant qu’apparaisse La Voix

.

Quand la douce mélancolie de Yann Perreau embellis ta vie

La belle guitare et la voix envoûtante de Cy te séduiras aussi

.

Vous avez Michel Tremblay, nous avons Herménégilde Chiasson

À Granby, votre Festival de la chanson

Ressemble tout aussi bien à celui de Caraquet

À Moncton, le Centre Aberdeen et le théâtre l’Escaouette

.

Tu danses et rigoles avec Willy Lamothe ou bien Plume

Moi j’ai Menoncle Jason, Cayouche et sa plume

.

Bonjour Uzeb, je te présente les Païens

Du bon jazz jusqu’au lendemain matin

.

Le génie prolifique de Michel Rivard

Trouve écho auprès de Marcel Aymar

.

Si Safia Nolin, Klô Pelgag et Anik Jean collaboraient

Pourraient-elle faire des Hay Babies qu’on adopterait?

.

Céline, bien avant Vegas, a donné ses colombes au Pape

Caroline Savoie a montré sa Voice aux Français, bien fallu qu’elle s’adapte

.

On peut se laisser bercer par Cœur de Pirate et Mara Tremblay

Ou bien par Alexis Normand et Andréa Lindsay

.

À la voix mystérieuse et poétique d’Edgar Bori

On répond par la voix grave d’un Comeau, Frédéric Gary

.

Louis-Jean Cormier, tel un phénix, est sorti de Karkwa;

Joseph Edgar chauffait dans Zéro Degré Celcius et ne s’en gênait pas

.

Tu as au Québec ton propre star sytème et ton Starmania

Nos Hôtesses d’Hilaire nous disent : « Viens avec moi »

.

L’urbanité québécoise peut compter sur Alaclair Ensemble et le son Locasse des Loco

Notre fierté : Shawn Jobin, fleur de lys fransaskoise et le son acadjonne de Radio Radio

Dès que tu me parles de Mes Aïeux, moi je Swing en Ontario

Jadis, Sylvain Lelièvre s’illustrait au piano tandis que l’Acadie produisait un Jac Gautreau

.

Si t’as Malajube, saupoudre du Mehdi Cayenne

Hé Vincent Vallières, dis à Damien Robitaille qu’il revienne

Lorsqu’Ariane Moffatt revient à Montréal

Elle jase avec Lisa LeBlanc, vraiment géniale

.

Quand Marie-Ève Janvier s’est éprise de Jean-François Breau, c’était l’amour fou

Québec et francophonie ça s’adonne qu’on s’aime itou

.

À quand la demande mariage?

Délicieux Fric-Opéra rock acadien

La caravane acadienne des Hôtesses d’Hilaire est arrivée sur les capes de roues à l’Impérial Bell de Québec le 15 novembre dernier. Une seule représentation de leur opéra Rock « Viens avec moi » et ils repartent déjà pour l’Acadie. Les critiques québécoises, déjà élogieuses y voient Star Mania. À vrai dire, il s’agit plutôt d’un Fric-Opéra Rock, servi à l’acadienne.

Tel un bon fricot acadien, cet Opéra-Rock est un savant mélange des meilleurs ingrédients du terroir acadien. Ce mets typique nous rappelle les racines mais reste intemporel. Ce fric-opéra fut savamment brassé et assaisonné par un Serge Brideau, fidèle à lui-même mais moins débridé qu’à l’habitude.

Car si la plume et l’originalité de Brideau bat la mesure de ce spectacle théatro-musical, sa présence s’est quand même faite discrète. Tel un Raymond Bourque, le fabriquant de jeu par excellence, Brideau a alimenté des artistes autour de lui. Il leur a laissé une place pour s’illustrer à l’avant-scène : et tous étaient à la hauteur.

Continuer la lecture de Délicieux Fric-Opéra rock acadien

Robert Gauvin : politicien ou comédien?

Les dernières élections néo-brunswickoises, avec ses rebondissements et ses revirements, étaient dignes d’une série d’HBO. Les uns y voient House of Cards, d’autres Game of Thrones. (1) Ce n’est pas tous les jours qu’un chef de parti ayant moins de députés qu’un autre parti tente de former un gouvernement. À peine le temps d’écouter son discours du Trône, le premier ministre élu, Brian Gallant, cède sa place à Blaine Higgs qui défait le gouvernement libéral avec l’appui du People’s Alliance of New Brunswick (PANB).

L’équilibre actuel est fragile et les marges pour maintenir la confiance de l’Assemblée législative sont minces. Robert Gauvin, seul député progressiste-conservateur élu par une majorité de francophones, a été courtisé par les libéraux pour changer d’allégeance. En bout de piste, il a été récompensé pour sa loyauté en étant désigné vice-premier ministre. De son propre aveu, il assume de lourdes responsabilités puisque son siège « représente à peu près 33% de la population », avoue-t-il. (2)

Continuer la lecture de Robert Gauvin : politicien ou comédien?

L’Acadie: la mer, l’amère, la mère

L’Acadie, la mer

Qui nous avale

Nous recrache

Se cache au fond

Qui nourrit, donne vie

.

Des flux, des flots

Qui bercent.

Averses

Ah, vers ce

Large, on largue

Les amarres. Amers

.

L’Acadie, l’amère

Goûte sûre, pour sûr

L’amertume. La mer tu me

Mets dans tous mes états

Sans lois, ni état

.

L’Acadie

Un nid sans pays

Frontières

Frondes d’hier

À aujourd’hui

Aigrie, vieillie

.

L’Acadie, la mère

Ma mère, la terre

Entière et fière

Nourricière, guerrière

Mémère, nous berce

Ses vers se versent

Prélassent, délaissent

Le poids d’hier.

.

Réveil

L’esprit s’éveille

L’histoire renaît

On sait qui on est

La mémoire allume

La masse s’assume

En hommage à mes ancêtres

Bien des familles acadiennes sont réputées nombreuses. La mienne ne fait pas exception. Avec de grandes familles, plusieurs générations coexistent. Ainsi, les tout-petits ont la chance de côtoyer et d’interagir avec les aînés.

Par un hasard salutaire, j’ai bien connu quatre de mes arrière-grands-parents qui ne sont décédés que lorsque j’étais écolier. Qui plus est, mes quatre grands-parents étaient si jeunes à ma naissance qu’ils furent très présents dans mon cheminement jusqu’à l’âge adulte. Il s’agit d’un cadeau de la vie.

J’ai déjà rendu hommage à deux de mes grands parents (Voir: http://bit.ly/2D6L4MJ). Laissez-moi vous entretenir des deux autres qui sont décédés depuis plus de 25 ans mais dont les souvenirs demeurent toujours aussi indélébiles dans mon esprit.

Continuer la lecture de En hommage à mes ancêtres

New Brunswick’s lessons to francophone communities

Version française

New Brunswick, the only officially bilingual province, is often referred to as a shining example of linguistic harmony. Is this truly the case after the 2018 provincial election? What lessons can the rest of the Canadian francophonie learn from recent rhetoric on language policy?

Continuer la lecture de New Brunswick’s lessons to francophone communities

What Quebec anglos can learn from Acadians

By coincidence, the 2018 provincial elections in New Brunswick and Quebec overlapped. Though the dynamics were fundamentally different, certain parallels on language issues can be drawn.

What lessons can the English-speaking minority in Quebec learn from the Acadian experience?

Continuer la lecture de What Quebec anglos can learn from Acadians

Wela’lioq: Acadian letter to the Mi’kmaq

Version française

Wela’lioq. Thank you to the Mi’kmaq people and to their ancestors.

Thank you for being at our side at the darkest hour of my people, the Grand Dérangement (Great Upheaval), also known as the Acadian Deportation.

I am alive today because of the Mi’kmaq. I want to thank them. I owe them my life and that is a debt I cannot possibly repay.

I was not there in September 1755 in Grand-Pré. I can only imagine the horror of families, husbands and wives, and their children torn asunder. Men, embarked on vessels mandated by the British Crown, must say good bye to their beloved Acadie. Did they know then that they would never be able to return to the land that their ancestors had harvested for more than a century?

Continuer la lecture de Wela’lioq: Acadian letter to the Mi’kmaq

Scions, sillons, si on

L’Acadie des terres et des forêts

Scions, sillons, si on … pouvait

Te dire, te décrire,

T’inclure, te saisir

 

Scions, bûchons, travaillons

Tous ensemble, allons

Dénombre, déchiffre

Déballe, défriche

Dépeins

Des pins

Abats

Là-bas

Comme ici

On vit

De branches et d’épines

De vallons en collines

Loin du port, épique

À la terre, physique

 

Sillons, labeurs, labours

Nos travaux, nos travers

Nos enfants, nos amours

La terre à l’envers

Les champs fleuris

Les bras meurtris

Des graines, des mains

Engrange, enfin

 

Si on, si toi, si nous étions

Avions une patrie en partage

Des histoires, des lieux communs

Des trajectoires, un temps opportun

De faire valoir un héritage

Une cohésion de beaux poupons