Archives de mot-clé : Acadie Nouvelle

Jeux de la Francophonie: la chasse aux sorcières

Comme le veut l’expression populaire, l’éditorial faisant l’autopsie des Jeux de la Francophonie (5 février 2019) est « passé à côté de la track ». François Gravel, qui mérite amplement les prix qui lui sont décernés pour d’autres éditoriaux, n’est pas sur la coche cette fois-ci. Il semble participer d’une chasse aux sorcières qui se répand en Acadie et au Nouveau-Brunswick.

Dans les médias sociaux, les uns blâment les organisateurs pour la débâcle des Jeux de Dieppe-Moncton, mort-né. D’autres font porter l’odieux sur un parti politique adverse ou l’ancien gouvernement. Certains reprochent au gouvernement fédéral sa formule connue de financement paritaire. Plusieurs achètent en entier le discours de l’austérité sans faire la distinction entre une dépense et un investissement.

Le véritable enjeu n’est pas la quête des coupables. Il faudrait plutôt questionner les causes profondes et surtout évaluer les conséquences de la décision Higgs-Austin à moyen et long terme. L’utilité d’une autopsie n’est pas uniquement de trouver les causes immédiates du décès mais plutôt d’utiliser la science pour prévenir d’autres décès à l’avenir.

Ainsi, s’il faut se pencher sur l’avortement des Jeux de la Francophonie de 2021, tirons-en des leçons pour l’avenir de l’Acadie et la francophonie au Nouveau-Brunswick. Est-ce que les Acadiens pourront rétablir un rapport de force afin de contrer ce courant intolérant qui cherche à brimer les droits linguistiques constitutionnels chèrement acquis? Est-ce que les associations communautaires et la population vont s’élever d’une même voix pour réclamer rien de moins que l’égalité réelle des francophones dans toutes les sphères d’activité?


Jeux de la Francophonie : la chasse aux sorcières

Mon opinion, L’Acadie Nouvelle,

Le 5 février 2019 (édition numérique)

Le 6 février 2019, page 10 (édition imprimée)

Pour des économies dérisoires

La décision du nouveau gouvernement ontarien de sabrer dans certains services vitaux aux Franco-Ontariens en a surpris plusieurs. En tant que Franco-Canadien, cette décision mal avisée et non suffisamment justifiée sur la place publique vient me chercher dans les tripes. Ma réaction est viscérale car ce n’est pas seulement des services ou des institutions phares de la dualité linguistique qui sont visées. On s’en est pris à des personnes brillantes que j’affectionne et que je connais.

Continuer la lecture de Pour des économies dérisoires

Violence sociale et contrôle des armes à feu : qui parle au nom des victimes?

La protection des victimes et des victimes potentielles devraient toujours l’emporter sur les droits d’autres citoyens de porter ou de se servir d’armes capables d’infliger des blessures mortelles.

Au creux de notre confort canadien, il y a des phénomènes sociaux qui s’expliquent mal : les tueries visant plusieurs personnes innocentes ou la violence faite aux enfants. Les nouvelles internationales nous rapportent de telles tragédies comme à Newtown au Connecticut ou la tuerie en Norvège qui visait des jeunes actifs en politique. Continuer la lecture de Violence sociale et contrôle des armes à feu : qui parle au nom des victimes?