Archives de catégorie : Idées publiées

En hommage à mes ancêtres

Bien des familles acadiennes sont réputées nombreuses. La mienne ne fait pas exception. Avec de grandes familles, plusieurs générations coexistent. Ainsi, les tout-petits ont la chance de côtoyer et d’interagir avec les aînés.

Par un hasard salutaire, j’ai bien connu quatre de mes arrière-grands-parents qui ne sont décédés que lorsque j’étais écolier. Qui plus est, mes quatre grands-parents étaient si jeunes à ma naissance qu’ils furent très présents dans mon cheminement jusqu’à l’âge adulte. Il s’agit d’un cadeau de la vie.

J’ai déjà rendu hommage à deux de mes grands parents (Voir: http://bit.ly/2D6L4MJ). Laissez-moi vous entretenir des deux autres qui sont décédés depuis plus de 25 ans mais dont les souvenirs demeurent toujours aussi indélébiles dans mon esprit.

Continuer la lecture de En hommage à mes ancêtres

La mort présumée du Canada français

En novembre 1967, à l’occasion des États généraux du Canada français, il s’est opéré une rupture profonde entre la perception québécoise du destin national du Canada français et celle qui était toujours vivante ailleurs au pays.

Au lieu de faire la synthèse des études qui analysent cette scission identitaire, proposons une métaphore. Du point de vue de l’Acadie, de l’Ontario français et d’ailleurs, c’est comme si leur grand frère les abandonnait. Tandis que le Québec et le monde entier fêtaient Expo 67, bien des Canadiens français amorçaient un long deuil identitaire. Ceux-ci ont dû s’accommoder de l’absence d’une figure importante de leur imaginaire collectif.

Continuer la lecture de La mort présumée du Canada français

What Quebec anglos can learn from Acadians

By coincidence, the 2018 provincial elections in New Brunswick and Quebec overlapped. Though the dynamics were fundamentally different, certain parallels on language issues can be drawn.

What lessons can the English-speaking minority in Quebec learn from the Acadian experience?

Continuer la lecture de What Quebec anglos can learn from Acadians

Partisan homework and the prism of language in New Brunswick

Version française

The judicial recounts in two New Brunswick ridings seem to confirm the party equilibrium in the upcoming Legislative Assembly. Nonetheless, we still do not know who will effectively govern the province. The challenges are well known and expectations are running high to fully address key issues: public finances, demographic decline, the environment, etc. But, if we were to assess issues solely through the lens of linguistic duality, what actions would be most productive moving forward?

Analyzing New Brunswick’s political landscape via the prism of linguistic duality provides each political party with specific homework.

Continuer la lecture de Partisan homework and the prism of language in New Brunswick

Devoirs partisans et prisme linguistique au Nouveau-Brunswick

English version

Le dépouillement judiciaire dans deux circonscriptions du Nouveau-Brunswick semble confirmer l’équilibre des forces partisanes en vue de la prochaine Assemblée législative. Néanmoins, on ne sait toujours pas quel parti pourra effectivement gouverner à terme. Les attentes sont grandes et les défis connus : les finances publiques, le déclin démographique, l’environnement, etc. Mais au strict regard de la dualité linguistique, quels engagements et actions politiques auraient tendance à calmer le jeu?

Le fait d’analyser le paysage politique du Nouveau-Brunswick uniquement à travers le prisme de la dualité linguistique donne une série de devoirs pour chacun des partis politiques.

Continuer la lecture de Devoirs partisans et prisme linguistique au Nouveau-Brunswick

Les leçons du Nouveau-Brunswick

English version

Le Nouveau-Brunswick, seule province officiellement bilingue, est souvent cité en exemple d’harmonie ou de bonne entente. À la lumière des élections récentes, est-ce toujours le cas? Quelles leçons la francophonie canadienne peut-elle tirer des discours récents à propos des politiques linguistiques?

Depuis la tenue du Sommet de la francophonie à Moncton en 1999 et la popularité grandissante des programmes d’immersion, les Acadiens du Nouveau-Brunswick pensaient avoir tourné la page sur l’ère de l’anti-bilinguisme défendu par Leonard Jones ou le parti Confederations of Regions (CoR). Les résultats électoraux du 24 septembre et la rhétorique anti-dualité ont eu l’effet d’une douche froide pour bien des francophones. Le People’s Alliance of New Brunswick (PANB), en ne présentant que 30 candidats dans 49 circonscriptions, a fait élire 3 députés avec 12,6 p. 100 du vote populaire (47 709 votes).

Continuer la lecture de Les leçons du Nouveau-Brunswick

Wela’lioq: Acadian letter to the Mi’kmaq

Version française

Wela’lioq. Thank you to the Mi’kmaq people and to their ancestors.

Thank you for being at our side at the darkest hour of my people, the Grand Dérangement (Great Upheaval), also known as the Acadian Deportation.

I am alive today because of the Mi’kmaq. I want to thank them. I owe them my life and that is a debt I cannot possibly repay.

I was not there in September 1755 in Grand-Pré. I can only imagine the horror of families, husbands and wives, and their children torn asunder. Men, embarked on vessels mandated by the British Crown, must say good bye to their beloved Acadie. Did they know then that they would never be able to return to the land that their ancestors had harvested for more than a century?

Continuer la lecture de Wela’lioq: Acadian letter to the Mi’kmaq

New Brunswick must put a stop to divisive language politics

Version française

Language has yet again reared its ugly head following the New Brunswick provincial election. At root, the real issue is not if New Brunswickers are split along linguistic fault lines, but rather to what extent language rhetoric and policies are respectful of the Acadian minority.

It is unclear what the true intentions of newly-elected unilingual anglophone politicians are, but some of the election rhetoric was inflammatory. The controversy in organizing a French-language leaders’ debate, which would not have happened but for key advocacy groups, only served to confirm a sense of alienation among francophones.

How the newly elected minority government, be it Liberal or Conservative, will move forward on language issues is an open-ended question. Some lessons and basic tenets should be top of mind.

Continuer la lecture de New Brunswick must put a stop to divisive language politics

Le discours de la division linguistique

English version

Pour une nième fois, la langue s’est odieusement ingérée dans les élections provinciales au Nouveau-Brunswick. La véritable question n’est pas de savoir si les Néo-Brunwickois sont retranchés dans deux camps linguistiques diamétralement opposés, mais plutôt dans quelle mesure les politiques et discours sur la langue respectent la minorité acadienne tout en traçant des voies d’avenir communes.

Les véritables intentions des unilingues anglophones, nouvellement élus, ne sont pas pleinement connues pour l’instant mais certains discours électoraux étaient carrément incendiaires, du moins pour les francophones. La controverse entourant l’organisation d’un débat des chefs en français, qui n’aurait eu lieu n’eut été l’intervention d’organismes acadiens, ne fait que confirmer l’aliénation grandissante des francophones.

La façon dont le gouvernement minoritaire, libéral ou même conservateur, va traiter la question linguistique dans un avenir rapproché reste nébuleuse. Il y a des leçons et des principes fondamentaux dont il faut tenir compte.

Continuer la lecture de Le discours de la division linguistique

Wela’lioq. Lettre acadienne aux Mi’gmaq

English version

Écrite le 21 juin 2017

Au cœur du Mi’gma’gi

Wela’lioq. Merci au peuple Mi’gmaw et à leurs ancêtres. Merci d’avoir été à nos côtés lors du plus sombre moment de ma patrie, le Grand Dérangement, aussi connu comme la Déportation des Acadiens.

J’existe aujourd’hui en raison des Mi’gmaq et je veux les remercier. Je leur dois ma vie et c’est une dette impossible à rembourser.

Je n’étais pas là en septembre 1755, à Grand-Pré. Je ne peux qu’imaginer l’horreur du déchirement : des maris séparés à jamais de leurs épouses et enfants. Des hommes entassés sur les navires de la Couronne britannique ont dû dire adieu à leur Acadie bien-aimée. Savaient-ils alors qu’ils ne pourraient regagner les terres que leurs ancêtres avaient cultivées depuis plus d’un siècle?

Continuer la lecture de Wela’lioq. Lettre acadienne aux Mi’gmaq