Tous les articles par Ricky G. Richard

Culpabilité et mobilité des francophones du Canada

À l’ère des technologies et du virtuel, l’attachement au territoire ou aux régions souches doit s’accommoder des identités modernes fluides.

Au regard des petites communautés francophones du Canada, chaque geste identitaire a une valeur plus grande qu’en milieu majoritaire. Le contexte minoritaire balise la vie des individus et l’éventail des choix qui s’offrent à eux pour s’épanouir. Le francophone minoritaire est souvent tiraillé entre la réalisation de soi et la contribution à la vitalité de sa communauté.

Pourtant, les choix personnels ou égoïstes ne sont pas tous ou toujours délétères pour la communauté. Pourquoi donc culpabiliser le minoritaire?

Lire la suite Culpabilité et mobilité des francophones du Canada

La constellation francophonie

Comment pouvons-nous décrire toute la complexité et la richesse de la grande solidarité francophone canadienne ?

Les géographes ont été les premiers à donner des représentations de la francophonie en formes et images. Il y a eu l’image de la ceinture bilingue (ou le « bilingual belt »). Ensuite, feu Dean Louder et Eric Waddell ont proposé l’image de l’archipel, rappelant les références à la mer anglophone. Le Centre de la francophonie des Amériques, par l’une de ses initiatives phares, nommée Constellation francophone, a trouvé l’image emblématique qui nous représente : la constellation Francophonie!

La francophonie canadienne est une constellation. Visualisez : des villes-étoiles plus brillantes les unes des autres, reliées entres elles par des faisceaux ou corridors.

Lire la suite La constellation francophonie

La disparition du civisme au Nouveau-Brunswick

English version

La politique au Nouveau-Brunswick se définit de plus en plus par son manque de civisme. Cela est d’autant plus surprenant que les Acadiens et les gens des Maritimes sont reconnus comme étant chaleureux et accueillants. Qu’est-ce qui se passe? Comment expliquer toute l’animosité linguistique et la croyance que le bilinguisme officiel soit contraire à la saine gestion des fonds publics?

En l’absence de données probantes, il est difficile d’évaluer l’ampleur du mécontentement des Néo-Brunswickois. On comprend difficilement ce qui alimente ces chicanes acrimonieuses. Depuis les élections en automne 2018, les questions linguistiques ne cessent de diviser la population.

Lire la suite La disparition du civisme au Nouveau-Brunswick

The disappearance of reasonable people in N.B. politics

Version française

The current political discourse in New Brunswick has shown a surprising lack of civility. This is very much out of character with either the Acadian and Maritimer reputation for being warm and welcoming. What is going on? How can one make sense of the animosity about language?

It is difficult to understand what is fuelling this language strife. Motivations are as varied as the pulp acreage in the province. But at least since the fall election, language issues have been an obvious source of division.

Anglophone politicians and citizens alike tend to view language issues through the economic lens. Any expense related to the French language instantly come under severe scrutiny. There is a presumption of waste.

Lire la suite The disappearance of reasonable people in N.B. politics

La déportation acadienne s’exécute (partie 2)

Première partie : LIEN.

Et si on déportait 6 millions de Québécois la semaine prochaine? Combien d’années s’écouleraient avant que ce vaillant peuple se relève? L’Acadie coloniale a vécu l’horreur juste avant la Conquête de 1759 et en garde les séquelles à ce jour.

La déportation s’exécute

On connaît peu les incidents survenus après l’annonce d’expropriation faite aux Acadiens à l’Église de Grand-Pré en septembre 1755. Il n’est pas facile de départager les faits des mythes ou des bribes d’informations réinterprétées par les élites acadiennes beaucoup plus tard. Et même H. W. Longfellow n’y était pas, bien que son poème Evangeline (1847), traduit par Pamphile Le May (1870), en relate la tragédie.

En bref, des déplacements de masse s’amorcent et un peuple perd son âme vitale. Le territoire de l’Acadie péninsulaire, que tout un peuple a cultivé de ses mains pendant plus d’un siècle, s’envole en fumée.

Lire la suite La déportation acadienne s’exécute (partie 2)

Jeux de la francophonie : au-delà de l’argent

English version

Les Jeux de la Francophonie ont réussi là où les politiciens du Nouveau-Brunswick ont échoué : ils sont parvenus à créer un consensus qui atténue le clivage linguistique. Tant les francophones que les anglophones dénoncent la prétendue montée vertigineuse des coûts requis pour accueillir les jeux à Dieppe et Moncton en 2021.

Cependant, les arguments économiques qui s’opposent au financement provincial sont insuffisants. Ils souffrent de myopie et ne tiennent pas compte de facteurs importants, notamment la réputation internationale de cette petite province canadienne. La plupart des politiciens et citoyens persistent à défendre des arguments tendancieux dans les médias : ceux qui s’alignent avec leur préférences partisanes ou idéologiques.

Lire la suite Jeux de la francophonie : au-delà de l’argent

There is more to Francophonie Games than the money

Version française

The Jeux de la Francophonie has done something that politicians in New Brunswick cannot seem to do: foster unity across the language divide. Everyone is up in arms at the purported ballooning of costs of these Games, scheduled to be held in Moncton and Dieppe in 2021.

However, the economic arguments against provincial funding are short-sighted and fail to take into account key factors, not the least of which is the international reputation of a small Canadian province. Most politicians and citizens are making one-sided arguments in the media: those that line up with their partisan or ideological leanings.
Lire la suite There is more to Francophonie Games than the money

La déportation acadienne, une tragédie vue du Québec

Et si on déportait 6 millions de Québécois la semaine prochaine? Combien d’années s’écouleraient avant que ce vaillant peuple se relève? Pourtant, un tel drame a affligé les Acadiens dès 1755.

Dans une grande entrevue avec Gérard Fillion enregistrée le 18 octobre 2017, feu Bernard Landry se désolait de la « tragédie invraisemblable » et malheureusement oubliée de l’histoire française en Amérique du Nord : la Déportation des Acadiens. Ce Grand Dérangement, euphémisme évitant aux Acadiens de dire génocide, s’amorce en 1755 et se poursuit même jusqu’après la Conquête de 1759.

Le patriote Landry, l’un des plus grands indépendantistes du Québec, avait un sens affiné de l’histoire et une profonde amitié pour l’Acadie. Il s’agissait de ses propres racines qu’il assumait pleinement. Est-ce que les Québécois d’aujourd’hui ont une véritable appréciation de ce que Landry a décrit comme étant « une infamie, au même titre que la défaite référendaire » de 1995 ?

Lire la suite La déportation acadienne, une tragédie vue du Québec

Le Québec, tu as … moi, en francophonie, j’ai…

Au Québec, une culture française en Amérique s’exprime sans ambage

En francophonie canadienne, tout autant et à son image

.

Comme un miroir ou un vase communicant qui balance

Nos francophonies s’assemblent, se ressemblent et s’influencent

Dans les arts ou la musique, cette francophonie s’exprime

Tant au Québec qu’ailleurs, on veut chasser la déprime

En Ontario, en Acadie, au Québec ou dans l’Ouest, peu importe

Nos artistes s’illustrent chez nous, chez vous et ouvrent des portes

.

Ton Québec, bien lys, est tatoué sur ton cœur

Ma francophonie érable n’est nullement un leurre

Je l’ai gagné au combat, à la sueur de mon front

Cette francophonie nous unit. Tous ensemble, allons

.

Tes artistes québécois dont tu es si fier

Miroitent ceux de la francophonie qui ne datent pas d’hier

.

Tu as La Bolduc et Ginette Reno

J’ai Edith Butler et Suzie LeBlanc, soprano

.

Tu as eu la chance de voir se produire Harmonium et Offenbach

Moi j’ai froliqué avec Cano et 1755, j’qu’à temps qui viennent back

.

Pour répondre à la guitare et aux paroles de Fiori, Séguin et Piché

Robert Paquette, Denis Richard et ce cher Zachary du passé

.

Vos immortels : Gilles Vigneault, Félix Leclerc et Alys Roby

On les aime tout autant en francophonie

.

Tu as découvert le talent d’Angèle Arsenault, Roch Voisine et Daniel Lavoie

Ça s’adonne qu’ils viennent de chez nous, bien avant qu’apparaisse La Voix

.

Quand la douce mélancolie de Yann Perreau embellis ta vie

La belle guitare et la voix envoûtante de Cy te séduiras aussi

.

Vous avez Michel Tremblay, nous avons Herménégilde Chiasson

À Granby, votre Festival de la chanson

Ressemble tout aussi bien à celui de Caraquet

À Moncton, le Centre Aberdeen et le théâtre l’Escaouette

.

Tu danses et rigoles avec Willy Lamothe ou bien Plume

Moi j’ai Menoncle Jason, Cayouche et sa plume

.

Bonjour Uzeb, je te présente les Païens

Du bon jazz jusqu’au lendemain matin

.

Le génie prolifique de Michel Rivard

Trouve écho auprès de Marcel Aymar

.

Si Safia Nolin, Klô Pelgag et Anik Jean collaboraient

Pourraient-elle faire des Hay Babies qu’on adopterait?

.

Céline, bien avant Vegas, a donné ses colombes au Pape

Caroline Savoie a montré sa Voice aux Français, bien fallu qu’elle s’adapte

.

On peut se laisser bercer par Cœur de Pirate et Mara Tremblay

Ou bien par Alexis Normand et Andréa Lindsay

.

À la voix mystérieuse et poétique d’Edgar Bori

On répond par la voix grave d’un Comeau, Frédéric Gary

.

Louis-Jean Cormier, tel un phénix, est sorti de Karkwa;

Joseph Edgar chauffait dans Zéro Degré Celcius et ne s’en gênait pas

.

Tu as au Québec ton propre star sytème et ton Starmania

Nos Hôtesses d’Hilaire nous disent : « Viens avec moi »

.

L’urbanité québécoise peut compter sur Alaclair Ensemble et le son Locasse des Loco

Notre fierté : Shawn Jobin, fleur de lys fransaskoise et le son acadjonne de Radio Radio

Dès que tu me parles de Mes Aïeux, moi je Swing en Ontario

Jadis, Sylvain Lelièvre s’illustrait au piano tandis que l’Acadie produisait un Jac Gautreau

.

Si t’as Malajube, saupoudre du Mehdi Cayenne

Hé Vincent Vallières, dis à Damien Robitaille qu’il revienne

Lorsqu’Ariane Moffatt revient à Montréal

Elle jase avec Lisa LeBlanc, vraiment géniale

.

Quand Marie-Ève Janvier s’est éprise de Jean-François Breau, c’était l’amour fou

Québec et francophonie ça s’adonne qu’on s’aime itou

.

À quand la demande mariage?