Devoirs partisans et prisme linguistique au Nouveau-Brunswick

English version

Le dépouillement judiciaire dans deux circonscriptions du Nouveau-Brunswick semble confirmer l’équilibre des forces partisanes en vue de la prochaine Assemblée législative. Néanmoins, on ne sait toujours pas quel parti pourra effectivement gouverner à terme. Les attentes sont grandes et les défis connus : les finances publiques, le déclin démographique, l’environnement, etc. Mais au strict regard de la dualité linguistique, quels engagements et actions politiques auraient tendance à calmer le jeu?

Le fait d’analyser le paysage politique du Nouveau-Brunswick uniquement à travers le prisme de la dualité linguistique donne une série de devoirs pour chacun des partis politiques.

Tout d’abord, chacun des chefs de parti pourrait : réaffirmer l’importance et les bienfaits du bilinguisme officiel, reconnaitre et reconduire le mandat du Commissaire aux langues officielles du Nouveau-Brunswick, rassurer la population que les droits constitutionnels des francophones ne sont pas remis en question. Certains chefs communiquent déjà ces messages mieux que d’autres. Peut-être parce qu’ils y croient.

Les discours de l’anti-bilinguisme, portés par la classe politique, ont un effet déstabilisant. Les francophones craignent la perte des acquis. Par ailleurs, la stratégie mesquine de continuellement revenir sur les coûts du bilinguisme officiel escamote entièrement la question des bienfaits. Lorsqu’on achète quelque chose au magasin, c’est pour le consommer et en retirer des bénéfices personnels.

Qu’est-ce que les chefs de partis pourraient faire pour nous convaincre de leur engagement envers la dualité linguistique?

Blaine Higgs a fait des efforts pour s’exprimer en français. Il partait de loin et donc fait un pas dans la bonne direction. C’est trop peu pour certains mais il faut reconnaitre que personne n’est né bilingue. Higgs est représentatif des anglophones qui n’ont pas tous eu l’occasion d’apprendre le français à l’école ou de le pratiquer au travail.

Au-delà de son bilinguisme personnel, Higgs a surtout un grand besoin d’institutionnaliser les langues officielles dans son parti. Higgs dispose d’un énorme capital humain en matière de bilinguisme au sein du Parti progressiste-conservateur. La vieille garde francophone, qui a appuyé et conseillé Richard Hatfield ou Bernard Lord, n’est pas bien loin. Il faut savoir les mettre à contribution avec l’appui des anglophones modérés. Higgs aurait intérêt à leur donner un rôle prépondérant lors des discussions et décisions linguistiques à venir.

Higgs pourrait s’entourer de personnes qui connaissent les enjeux linguistiques et agissent en conséquence. Il pourrait aussi encourager ses députés anglophones, qui ne sont pas à l’aise en français, à embaucher du personnel francophone ou bilingue : des professionnels en communication, des analystes, des conseillers législatifs, etc. La question est de savoir si le chef et les membres influents du parti vont écouter, et surtout, agir en fonction des conseils prodigués.

Brian Gallant a le grand avantage d’avoir une députation acadienne et francophone très forte. Parfaitement bilingue, il comprend les avantages du bilinguisme personnel. Mais a-t-il bien tiré les conséquences politiques du bilinguisme officiel? Il a déclaré qu’il appuie la dualité linguistique, mais aura-t-il véritablement la chance de traduire ses paroles en réalité?

Pour l’instant, la langue n’est pas au cœur de sa démarche. D’abord, Gallant veut gouverner et il sait que rien n’est acquis. Les discussions en vue d’une alliance formelle avec les Verts se poursuivent. Même si elles réussissent, il y a de bonnes chances qu’un vote de censure se pointe à l’horizon.

Si Gallant gouverne, il pourra mettre en œuvre ses promesses linguistiques, notamment celle de rapatrier le dossier linguistique au cabinet du premier ministre. Paradoxalement, la plus grande contribution qu’il pourrait faire au regard de la dualité linguistique tient à sa défaite possible. S’il perd la confiance de l’Assemblée législative, ses convictions dualistes seront mises à rude épreuve.

Gallant va-t-il reconnaitre et donner son appui à Blaine Higgs pour le forcer à gouverner au centre, dans l’intérêt de tous les Néo-Brunswickois? Une démarche honorable éviterait que Higgs s’acoquinne avec le People’s Alliance of New Brunswick (PANB). Plus Gallant jouera jeu politique traditionnel, plus Higgs se tournera vers Austin pour garder la confiance législative. Ainsi, le chef libéral devra porter sa part de responsabilité si le Parti progressiste-conservateur réussi à gouverner en majoritaire avec l’appui formel ou tacite du PANB.

David Coon du Parti vert est déjà un bon élève de la dualité linguistique. Sa liste de devoirs reste bien courte. Il s’exprime sincèrement aux francophones dans leur langue. Ses discours sont empreints de respect et il ne prétend pas connaitre tous les enjeux acadiens. Il a déjà des points en banque en ayant déjà été limpide sur les droits linguistiques. Il s’est entouré d’un maire francophone et rassembleur pour négocier avec les deux partis traditionnels, cherchant un terrain d’entente pour gouverner.

Bien que les affinités de son parti semblent davantage pencher vers le parti libéral, Coon pourrait très bien protéger la dualité linguistique en formant une alliance avec le Parti progressiste-conservateur. En plus des garantis écologiques qu’il va monnayer, Coon devra être ferme que la dualité demeure une valeur non-négociable.

Les devoirs linguistiques de Kris Austin au PANB sont interminables. D’abord, il faudrait traduire le site web et tout le matériel du parti en français, en restant conséquent dans les deux langues. Ensuite, il faut retirer la promesse politique de mettre fin à la dualité ou d’abolir le Commissariat aux langues officielles. Pour tout dire : il devrait respecter les francophones.


Devoir partisan et prisme linguistique au Nouveau-Brunswick

L’Acadie Nouvelle

Le vendredi 12 octobre 2018, page 13.

Une réflexion sur “Devoirs partisans et prisme linguistique au Nouveau-Brunswick”

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s