New Brunswick must put a stop to divisive language politics

Version française

Language has yet again reared its ugly head following the New Brunswick provincial election. At root, the real issue is not if New Brunswickers are split along linguistic fault lines, but rather to what extent language rhetoric and policies are respectful of the Acadian minority.

It is unclear what the true intentions of newly-elected unilingual anglophone politicians are, but some of the election rhetoric was inflammatory. The controversy in organizing a French-language leaders’ debate, which would not have happened but for key advocacy groups, only served to confirm a sense of alienation among francophones.

How the newly elected minority government, be it Liberal or Conservative, will move forward on language issues is an open-ended question. Some lessons and basic tenets should be top of mind.

Continuer la lecture de New Brunswick must put a stop to divisive language politics

Le discours de la division linguistique

English version

Pour une nième fois, la langue s’est odieusement ingérée dans les élections provinciales au Nouveau-Brunswick. La véritable question n’est pas de savoir si les Néo-Brunwickois sont retranchés dans deux camps linguistiques diamétralement opposés, mais plutôt dans quelle mesure les politiques et discours sur la langue respectent la minorité acadienne tout en traçant des voies d’avenir communes.

Les véritables intentions des unilingues anglophones, nouvellement élus, ne sont pas pleinement connues pour l’instant mais certains discours électoraux étaient carrément incendiaires, du moins pour les francophones. La controverse entourant l’organisation d’un débat des chefs en français, qui n’aurait eu lieu n’eut été l’intervention d’organismes acadiens, ne fait que confirmer l’aliénation grandissante des francophones.

La façon dont le gouvernement minoritaire, libéral ou même conservateur, va traiter la question linguistique dans un avenir rapproché reste nébuleuse. Il y a des leçons et des principes fondamentaux dont il faut tenir compte.

Continuer la lecture de Le discours de la division linguistique

Wela’lioq. Lettre acadienne aux Mi’gmaq

English version

Écrite le 21 juin 2017

Au cœur du Mi’gma’gi

Wela’lioq. Merci au peuple Mi’gmaw et à leurs ancêtres. Merci d’avoir été à nos côtés lors du plus sombre moment de ma patrie, le Grand Dérangement, aussi connu comme la Déportation des Acadiens.

J’existe aujourd’hui en raison des Mi’gmaq et je veux les remercier. Je leur dois ma vie et c’est une dette impossible à rembourser.

Je n’étais pas là en septembre 1755, à Grand-Pré. Je ne peux qu’imaginer l’horreur du déchirement : des maris séparés à jamais de leurs épouses et enfants. Des hommes entassés sur les navires de la Couronne britannique ont dû dire adieu à leur Acadie bien-aimée. Savaient-ils alors qu’ils ne pourraient regagner les terres que leurs ancêtres avaient cultivées depuis plus d’un siècle?

Continuer la lecture de Wela’lioq. Lettre acadienne aux Mi’gmaq

Scions, sillons, si on

L’Acadie des terres et des forêts

Scions, sillons, si on … pouvait

Te dire, te décrire,

T’inclure, te saisir

 

Scions, bûchons, travaillons

Tous ensemble, allons

Dénombre, déchiffre

Déballe, défriche

Dépeins

Des pins

Abats

Là-bas

Comme ici

On vit

De branches et d’épines

De vallons en collines

Loin du port, épique

À la terre, physique

 

Sillons, labeurs, labours

Nos travaux, nos travers

Nos enfants, nos amours

La terre à l’envers

Les champs fleuris

Les bras meurtris

Des graines, des mains

Engrange, enfin

 

Si on, si toi, si nous étions

Avions une patrie en partage

Des histoires, des lieux communs

Des trajectoires, un temps opportun

De faire valoir un héritage

Une cohésion de beaux poupons